Extrait du recueil: Des Larmes rouges par Amoulaye

L’ENFANT PRODIGE

L’ange à l’aile cassée ;
Je le suis parfois !
Ce buffle au physique inutile et mutilé,
Je ne m’en rendais pas compte des fois !
Ce monde qui a du mal à m’accepter,
Je ne l’imaginais même pas !
Ma vie n’est qu’échec et pitié !
Je ne m’y attendais vraiment pas !
Cet entourage qui néglige mon ancien statut d’écolier !
Pourtant je surmontais le froid !
On me parle de connaissance erronée !
Oh !comme jai été rabaissé si bas !
Je fus intellectuellement séquestré !
Je le sentais au bout des doigts !
Quel malheur dêtre fils du colonisé !
L’eau ne ruissèle plus devant la cour des rois !
Quel désarroi ?
Moi je veux garder ma foi !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s