Extrait du Manuscrit: Des Larmes rouges par Amoulaye

Réveil de bonnes heures

Fortune, le fruit de la pierre !

Pêche avec ton cœur !

Combats avec tes douleurs !

Refroidis le fer par tes pleurs !

Que mes pleurs cessent à tes pieds !

Et non à ton chevet !

Ma crainte est de voir la tienne disparaître !

Allons-nous ébattre !

Ton corps n’est pas un trésor !

Mais il couvre pleins dors !

Ton cœur, mon fils !

Ta sagesse précoce, mon fils !

Ce pagne qui couvre ton corps,

Triste de le dire, il te ferme toute porte !

Que ton cerveau soit une grotte !

Le monde t’ouvrira toutes ses portes !

Amoulaye Carlos

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s